Pour votre changement d'adresse, informations sur le crédit immobilier

Credit immobilier

Vous êtes ici : Accueil > Changement d'adresse > Credit immobilier



Déménagement, que devient le crédit immobilier en cours ?

Il faut distinguer deux cas de figure selon que le particulier soit propriétaire ou locataire. S’il est locataire du logement quitté, la question ne se pose pas puisqu’aucun prêt à l’habitat n’est en cours de remboursement. En revanche, pour un propriétaire en cours de remboursement, la donne change. Explications.

Comment déménager avec un emprunt immobilier en cours ?

Un crédit immobilier sert avant tout à financer l’achat d’un bien en particulier à savoir une maison ou un appartement. Les fonds empruntés ne pourront servir pour le financement d’un autre projet, qu’il soit immobilier ou d’une autre nature. En cas de déménagement et si un prêt immobilier est toujours en cours de remboursement, il faudra solder les capitaux restant dus. On parlera alors de remboursement anticipé du crédit. Cette situation est prévue dans le contrat de prêt mais l’emprunteur va devoir versé une compensation pécuniaire à l’établissement prêteur : les pénalités de remboursement anticipé (PRA). Le montant des indemnités de remboursement anticipé (IRA) est limité selon le code de la Consommation. Ainsi, ils ne peuvent excéder 6 mois d’intérêts des sommes remboursées. De plus, ces pénalités ne peuvent représenter plus de 3 % du capital restant dû. Il est donc nécessaire de calculer le coût d’un remboursement anticipé avant de se lancer dans l’acquisition d’un nouveau bien.

Le transfert de prêt, une clause particulièrement pratique

Cependant, il est possible de conserver son prêt immobilier pour financer le nouvel à une condition : qu’une clause de transférabilité soit incluse dans le contrat initial. Le transfert de prêt permet de conserver les conditions d’un prêt même si le bien initial est revendu. Dans ce cas, le capital obtenu après la vente pourra servir à couvrir l’acquisition du nouveau bien. Pour l’emprunteur, le remboursement des mensualités ne change pas et le contrat se poursuit selon les conditions prévues lors de la signature du prêt. Le transfert de prêt peut donc figurer dans le contrat, cependant tous les établissements de crédits n’incluent pas cette clause dans leur offre de prêt. Pour en profiter, il faut la négocier avec son conseiller bancaire. Le transfert est une clause particulièrement intéressante dans une période de taux bas, par exemple comme celle constatée depuis l’année 2016. En effet, en contractant un emprunt immobilier avec un taux fixe intéressant, le transfert va permettre de conserver le taux. Pour l’emprunteur, il s’agit d’un avantage surtout si les taux ont fortement progressé à la hausse entre temps. Dans ce cas précis, le transfert de prêt prend tout son sens car il permet d’éviter de souscrire un nouvel emprunt avec des conditions moins avantageuses que le contrat initial.

Et le regroupement de crédits alors ?

Cependant lors d’un déménagement vers un nouvel habitat, des nombreux frais sont à prévoir. En plus des coûts du déménagement, des travaux seront peut-être à prévoir pour rendre le nouveau logement au goût des futurs occupants. Selon son état, il pourra être nécessaire de refaire les peintures ou les tapisseries voire de faire tomber des cloisons pour réaménager l’espace. Un léger rafraichissement ou des travaux de plus gros œuvres vont nécessiter un budget supplémentaire en sus de l’achat du nouveau bien. Mais tous les ménages ne disposent pas nécessairement des fonds nécessaires pour couvrir ces dépenses supplémentaires surtout si la revente du premier bien ne suffit à couvrir l’ensemble des nouvelles dépenses.

Dans ce cas, une autre solution bancaire est envisageable : le rachat de crédits. Les acteurs du marché bancaire vont davantage parler de regroupement de crédits pour nommer cette opération. Comme son nom l’indique, il s’agit de rassembler plusieurs emprunts au sein d’un seul prêt. Pour un couple qui décide de revendre un bien, cela peut s’opérer de la manière suivante : faire regrouper d’autres crédits en cours (auto, conso) avec le prêt immobilier du bien quitté. Lors du regroupement, il est même possible d’inclure un nouveau projet tel que des travaux ou l’achat de mobilier.

Une autre particularité du regroupement de prêts réside dans la possibilité de ne pas augmenter les mensualités. Explications, en rachetant les différents prêts en cours, la banque spécialisée en rachat de crédit va proposer un nouvel échéancier et une mensualité dont le montant sera en adéquation avec les revenus actuels du ménage.

Voir aussi :

Lettres-types
Le changement d'adresse

Comparer les prix pour mon déménagement